Menu

Employées domestiques

Brochure "Aucune employée de maison n'est illégal"

droits | contexte | campagne

link brochure

La Plateforme a élaboré une nouvelle brochure sur les employées de maison sans statut légal. Les personnes sans statut légal sont une réalité sociale, elles sont nombreuses et notre société ne peut plus en faire abstraction.
En Suisse, on estime qu'il y a environ 40'000 employées de maison sans statut légal.
Cette brochure aborde leur situation, rappelle le travail des différents collectifs et associations de soutien qui défendent leurs droits et présente, aux personnes employeuses, les obligations qui sont les leurs aujourd'hui.

De nombreuses actions cantonales, la récolte de 21'875 signatures pour la pétition Plus de droits pour les employées de maison sans autorisation de séjour, le travail de lobby pour la ratification de la Convention 189 de l'Organisation International du Travail (OIT) et l'Appel pour sa mise en oeuvre le 15 juin 2016, ainsi qu'un concours artistique et une exposition itinérante, sont autant de jalons sur le chemin d'une réelle reconnaissance des travailleuses domestiques sans statut légal et de leurs droits. 
Cette brochure peut être commandée par mail.

Soutien financier:
- Evangelisch-reformierte Landeskirche des Kantons Zürich
- Katholische Kirche im Kanton Zürich
- Katholische Kirche Region Bern
- Loterie Romande
- Reformierte Kirchen Bern-Jura-Solothurn
- Stiftung zur Erforschung der Frauenarbeit
- UNIA
- VPOD

Aucune employée de maison n'est illégale

On estime en Suisse entre 90000 et 200000 le nombre de personnes sans autorisation de séjour, qu’on appelle aussi sanspapiers. Environ la moitié d’entre elles, des femmes pour la plupart, travaillent dans le secteur de l’économie domestique et prennent en charge des enfants, des personnes âgées et/ou dé- pendantes. Leurs conditions de travail sont souvent très pré- caires. Ce travail, essentiel, est indispensable au fonctionnement de la société. Il n'y a pas suffisamment de personnes migrantes avec autorisation de séjour et de Suisse-sse-s prêt-e-s à travailler dans ce secteur. «Aucune employée de maison n’est illégale» s'engage pour que leurs conditions de travail et de vie soient substantiellement améliorées.

L’association « Reconnaître le travail domestique-régulariser les sans-papiers » s’est dissoute en fin d’année 2014. Un groupe de travail spécifique s'est constitué en lien avec la Plate-forme nationale des sans-papiers. Il demeure essentiel, au niveau national, de continuer à échanger des informations entre les associations / collectifs des différents cantons, ainsi que de maintenir des contacts  avec des parlementaires. Les documents de la campagne se trouvent actuellement au Sans-Papiers Anlaufstelle Zürich (SPAZ), ils seront ensuite archivés auprès de l'Association Archives Sociales Suisses. Par ailleurs, le groupe de travail souhaite réaliser une brochure, afin de laisser une trace écrite de la campagne, des revendications et des enjeux actuels.